Imprimer

CharlesSochetdesTouches 140pxCharles René Dominique Sochet des Touches appartient à une famille poitevine connue depuis le XIVème siècle,

annoblie au XVIIème et fixée à Luçon au début du XVIIIème. Le petit fief des Touches dont elle porte le nom se situe sur la paroisse voisine de la Couture.

Charles René Dominique sochet des Touches est né à Luçon le 7 octobre 1727 très probablement dans une maison de la place Bellecroix, aujourd'hui place Leclerc. Charles René Dominique Sochet des Touches est né à Luçon le 7 octobre 1727
très probablement dans une maison de la place Bellecroix, aujourd'hui place Leclerc. Il entre aux Gardes de la Marine à Rochefort en 1743, puis fait de nombreuses campagnes pendant la guerre de Sept Ans. En 1770, il épouse à Luçon Nicole Mauras d'Hervy dont il devient veuf rapidement. Il habite alors à Luçon une maison rue du Grand Bourgneuf. La guerre d'Indépendance américaine le trouve en 1778 à Brest, capitaine de vaisseau, commandant le Neptune de 74 canons. Le 2 mai 1780, il quitte Brest avec l'escadre du chevalier de Ternay qui transporte Rochambeau avec des troupes et des approvisionnements pour aider les « insurgents » américains. L'escadre arrive à Newport (Rhode Island) au début de juillet.
Ternay meurt et Sochet des Touches commande alors la flotte. Pendant l'hivernage, il conçoit avec Washington un plan où le secret et la rapidité d'exécution sont nécessaires au succès. En mars 1781, il quitte avec son escadre et des troupes embarquées la rade de Newport et se présente à 480 miles au sud à l'entrée de la baie de la Chesapeake où les Américains font face péniblement à une armée anglaise soutenue par sa flotte et occupant la ville de Yorktown.

Le 19 mars, des Touches bouscule l'escadre anglaise, débarque ses troupes et rentre à Newport. La capitulation de Yorktown, tournant de la guerre d'Indépendance, s'ensuit. Malgré une victoire navale anglaise aux Saintes (1782), où des Touches, alors en sous ordre, est fait prisonnier, la paix consacrant l'indépendance américaine est signée en 1783, au traité de Paris.

Charles René Dominique Sochet des Touches se remarie en 1783 avec Aimée Racodet de Saint Martin, veuve du lieutenant de vaisseau Boisson de la Couraisière, et vient habiter une maison en centre ville dont il ne subsiste que des vestiges dans l'actuelle rue du Dr Pabœuf.

A partir de 1784, les honneurs s'accumulent, il est nommé chef d'escadre, commandeur de l'ordre Royal et Militaire de Saint Louis et est admis dans la société des Cincinnati qui regroupe les principaux acteurs de l'indépendance américaine. Contre Amiral en 1792.

En 1788, il quitte le service actif et mène une courte vie sociale luçonnaise. (une cinquantaine d'actes notariés témoignent de son activité locale luçonnaise - 1783 - 1792). Arrêté en 1793 comme père d'émigré, il est délivré le 25 mai 1793 à la prise de Fontenay-le-Comte par l'armée vendéenne. Il suit alors le devenir de celle-ci jusqu'à son écrasement final à Savenay(en Loire-Atlantique) en décembre 1793. Il meurt au voisinage à Prinquiau, où son souvenir et son tombeau sont conservés.